dimanche 27 août 2017

Charles Bukowski (1920-1994)

Charles Bukowski Les jours s'en vont... (2008)
Un dessin de Buk en couv'

dans le train de Del Mar

je monte dans le train qui dessert le champ de courses
c'est près de San Diego
et ça promet de l'espace et du roulis et
j'ai ma pinte
et je vais me chercher des bières au
wagon-bar
et je titube sur le sol -
TAC TAC TAC TAC TAC
      TAC TAC -
et ça revient un peu
ça revient un petit peu
comme une touche de vert sur une feuille après une longue
sécheresse

et le soleil pénètre dans le wagon-bar comme un
taureau et le barman voit que
je me sens bien
il se fend d'un vrai sourire et
demande :
       « comment ça va ? »

comment ça va ? mes talons sont usés
mes chaussures sont trouées
je porte le pantalon de mon père et il est mort
il y a 10 ans
je dois me faire arracher 8 dents
mes intestins sont partiellement obstrués
je tire sur un cigare à 10 cents

       « Super ! » que je lui réponds,
       « Les affaires marchent ? »
à merveille à merveille à merveille et le train passe
devant la mer
devant le sable et
en bas entre les
falaises.

Charles Bukowski, poème extrait de Les jours s'en vont comme des chevaux sauvages dans les collines, Ėditions du Rocher, 2008, 17 €.

Titre original : The Days Run Away Like Wild Horses Over The Hills.
Première édition : Black Sparrow Press, 1969.

2 commentaires:

  1. "mes talons" et non pas "mes talents". C'est une coquille dans la traduction. Et ce n'est pas la seule... Promis, juré, craché, j'ai vérifié sur mon Black Sparrow (à tomber de beauté). (Bonjour à toi, FX.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Cher Stéphane, pour ta vigilance ! En première lecture, ça me paraissait bizarre, aussi. Hélas, en anglais, je suis une quiche pour le lire en V.O.
      Quand publies-tu un premier recueil ? J'ai re-lu tes textes republiés dans le dernier n° de realpoetik. Super, ceux-là !!!

      Supprimer